Pourquoi nous ne sommes pas extrémistes

Certaines personnes avisées nous classent parmi les « extrémistes ». Après de multiples tentatives infortunées pour les convaincre que ce jugement était fallacieux, il nous semblait important de mettre les choses au clair. Non, nous ne sommes pas fascistes, non nous ne sommes pas nazis. Nous ne sommes pas non plus d’extrême droite, ni de droite extrême, ni d’ultra-droite, ni de droite cosmique. D’ailleurs, si nous étions dans le monde de Star Wars, beaucoup d’entre nous auraient rejoint l’Alliance rebelle.

Nous ne formons pas non plus de coalition rouge-brune. Nos amis communistes ne sont pas des ogres staliniens. Nous ne sommes pas pour un État total, mais pour un État stratège. Si cela choque les consciences nous nous en excusons.

Vous n’êtes pas sans savoir que les valeurs prônées par le fascisme sont négatives : État tout-puissant, anéantissement de l’autre, embrigadement, extinction des libertés, bellicisme et j’en passe. Nous n’y adhérons pas. Le nazisme n’est pas en reste. Cette idéologie est mauvaise et nous la combattons. Nous n’avons pas de rancœur particulière à l’égard d’un peuple ou d’une communauté.

Nous ne sommes pas non plus des gens frustrés, franchouillards et fermés sur nous-mêmes. Il nous arrive en effet de chanter à tue-tête Jean Ferrat ou Charles Trenet mais cela ne fait pas de nous des réactionnaires ou des arriérés. Nous aimons la France mais nous ne détestons pas les autres pays ni les autres cultures. Nous sommes simplement critiques à l’égard de l’Union européenne. Jean Monnet et Robert Schuman ne sont pas des diables pour nous. Nous ne nous flagellons pas devant un portrait en pied de Louis XIV en pleurant sur la mort de la domination française en Europe et dans le monde. Nous défendons ardemment la francophonie mais nous ne sommes pas pour autant démodés ou anglophobes. Nous mangeons du pâté, du fromage, du saucisson et de la choucroute mais il nous arrive de commander des sushis ou des pizzas et même parfois (ça vaut un pèlerinage à St Jacques de Compostelle) de déjeuner dans le temple du capitalisme américain, le bien nommé Mc Donald’s.

Alors c’est vrai, nous chantons parfois en allemand mais nos animaux de compagnies ne s’appellent pas Hermann ou Heinrich. Au restaurant nous commandons des mousses au chocolat, pas des Mussolini. Il nous arrive d’aimer Wagner et le romantisme mais Daft Punk et le centre Pompidou ce n’est pas si mal non plus.

Je reconnais que parfois, il nous arrive de vilipender la décadence et la perte de puissance de la France, c’est vrai, c’est malheureux, mais que voulez-vous, on est fait comme ça, on aime notre pays, on aime le pays des autres et ça nous fait mal de le voir dépérir.

Alors chers amis, ceci étant réglé, puisque nous ne sommes pas fascistes, nous pouvons débattre avec vous sur un pied d’égalité, parce qu’il serait dommage que le discours dans notre institut soit de plus en plus lénifiant. Voilà. Nous tolérons les gens qui ne pensent pas comme nous, nous les aimons même, car s’ils n’existaient pas, et bien il n’y aurait pas de débat, et nous aimons débattre. Nous sommes très gentils, serviables et nous aimons rigoler et si possible rigoler avec vous. Parce que quand on est résolument en désaccord, le rire est la plus belle chose qui nous reste en commun.

Louis Anicotte

Advertisements

2 commentaires sur “Pourquoi nous ne sommes pas extrémistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s