Brexit : historique et potentialités

Le Royaume-Uni, berceau de la démocratie parlementaire, semble atteint depuis l’arrivée au pouvoir de David Cameron d’une fièvre référendaire. Ce fut d’abord le référendum écossais de septembre dernier qui vit les indépendantistes du SNP échouer, c’est maintenant la question d’un référendum quant à l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’Union européenne. Il est proverbial de parler des relations difficiles entre Bruxelles et Londres et cela depuis fort longtemps ; au sein même des partisans d’une intégration européenne toujours plus poussée, la Grande-Bretagne ne jouit pas d’un immense prestige : vilain petit canard au mieux, caniche américain quand l’on veut être méchant et que l’on est soi-même oublieux de ses propres soumissions. Tant et si bien que l’on ne s’étonne guère, que l’on ne s’interroge que peu sur ce référendum. Et pourtant il y aurait de quoi : si le Royaume-Uni devait tirer sa révérence à l’Union européenne, celle-ci perdrait sa troisième puissance majeure. En outre, il y a largement de quoi s’interroger sur ces velléités britanniques de quitter la libérale Union européenne.

Lire la suite

Présentation de Critique de la raison européenne au CNR-RUE

Bonjour à tous camarades,

Je m’appelle Raphaël et je suis membre du Bureau National de l’association Critique de la raison européenne (CRE). Tout d’abord je tiens à remercier, au nom de CRE, le Comité National de Résistance Républicaine à l’Union Européenne (CNR-RUE) pour son invitation. Il est nécessaire de faire vivre, comme vous le faites, une parole alternative à la pensée unique européiste assenée depuis maintenant trop longtemps par les principaux médias et partis politiques français.

Lire la suite

Pourquoi nous ne sommes pas extrémistes

Certaines personnes avisées nous classent parmi les « extrémistes ». Après de multiples tentatives infortunées pour les convaincre que ce jugement était fallacieux, il nous semblait important de mettre les choses au clair. Non, nous ne sommes pas fascistes, non nous ne sommes pas nazis. Nous ne sommes pas non plus d’extrême droite, ni de droite extrême, ni d’ultra-droite, ni de droite cosmique. D’ailleurs, si nous étions dans le monde de Star Wars, beaucoup d’entre nous auraient rejoint l’Alliance rebelle.

Lire la suite

Notre France, notre Europe

L’époque est peu propice aux raisonnements lointains. Serait-ce le signe d’une haine envers nous-mêmes ? Nous le savons bien, nous, étudiants de Sciences Po pour qui relever un argument faisant référence à une période antérieure à 1945 relève de la mécréance, et un autre invoquant des événements d’avant 1789 de la sorcellerie. Quelle est donc cette magie amnésique, que les prestidigitateurs de la pensée béate nous infligent ? L’Histoire est une tare dans l’esprit des Hommes. Elle enseigne la raison, la maîtrise de soi et surtout la relativisation des fétiches contemporains. Elle circonvient l’effacement de la mémoire, seul rempart contre l’avilissement économique et spirituel.

Lire la suite

« L’utopie de la dépréciation de l’euro »

Dans une tribune très didactique, Bruno Moschetto, professeur d’économie à Paris-I et HEC, conteste l’idée selon laquelle l’euro serait « surévalué » et rappelle que les déséquilibres de compétitivité liés à la monnaie unique sont avant tout internes à la zone euro. Pour y remédier, il propose de « nationaliser » l’euro, ce qui se ferait très concrètement sans changer de monnaie, mais en changeant de politique monétaire.

Lire la suite